logo
adds
single-post

Audit des comptes publics par le FMI : Une opération normale

18-04-2019

Lors de son récent voyage aux Etat-Unies d’Amériques, le Président de la République Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a souhaité que la RDC puisse entrer de nouveau en programme avec le Fond Monétaire International. Mais pour madame Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI, il est important d’effectuer, avant toute reprise de coopération, un audit général des comptes du trésor public.

Chaque année, le FMI initie des contrôles dans tous les pays qui sont en programme avec lui, pour lui permettre de produire un Rapport sur la situation économique de toutes ces nations.

Ceci dans l’objectif de comprendre

  1. La performance des régies financières  
  2. L’évolution du taux d’inflation à partir de la dernière revue
  3. L'Evolution de la situation économique

Ce rapport, qui est produit sur base des données recueillies à la Banque Centrale et aux ministères des Finances et Budgets mais aussi aux régies financières ( DGDA, DGI et DGRAD), est fait avec le concours des experts du FMI.

Il est envoyé au conseil d’administration du FMI, et manière diplomatique au gouvernement et parlement du pays concernés.

Si le pays est en déficit de la balance de paiement, c’est à dire les réserves de change dans les transactions économiques et financières sont faibles, en ce moment, il sollicite un emprunt auprès du FMI.

En RDC par exemple la plupart des nos produits manufacturés et vivriers proviennent de l'Étranger.

Lorsque le pays a des difficultés pour acheter ces produits par absence de devise, il va dans ce cas solliciter un emprunt des devises auprès du FMI.

Le pays adresse une lettre d'intention dans lequel on trouve

  1. La situation économique ou se trouve le pays
  2. Les Mesures à prendre pour redresser cette situation
  3. Le montant sollicité.

Ce montant est demandé  au prorata de la côte part ou de la contribution de la RDC dans le FMI

Lorsque le Fond monétaire International donne une suite favorable à cette lettre d'intention, le pays entre en programme avec le FMI et doit suivre à la loupe les recommandations de cette institution financière.

Le dernier programme entre la RDC et le FMI date de 2012. Il a été interrompu parce que la RDC n’a pas voulu mettre sur le site internet du ministère des mines le contrat de l'entreprise COMIDE c’est à dire, le contrat, les actionnaires, le montant reçu et l’affectation des fonds ou la Gecamines avait 25 % des parts. Mais il est important de souligner que la RDC a toutefois publié 135 contrats miniers dans ce site internet. 

Willy Akonda Lomanga