• Sat, 17 Nov 2018
  • 19:16

Présidentielle 2018 : Jean-Philibert Mabaya obtient le soutien des sénateurs

Fort du soutien lui exprimé ouvertement par les sénateurs, le candidat de l’ACC envisage d’aller à la rencontre directe de la population dans les différents coins du pays.

Le candidat de l’ACC, Jean-Philibert Mabaya, ratisse large pour une victoire électorale à la présidentielle, prévue le 23 décembre prochain. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’échange-diner qu’il a organisé, samedi 22 septembre à l’hôtel Sultani à Kinshasa avec près d’une quarantaine des sénateurs, en présence du ministre d’État en charge des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, casquetté ACC.

Devant ses pairs sénateurs, le questeur de la Chambre haute, prétendant locataire du Palais de la nation, a partagé ses convictions sur sa décision politique. Le candidat de l’ACC croit qu’avec son ambitieux projet de société qui décrit le nouveau Congo, la dignité du Congolais sera restaurée dans un pays qui devra atteindre le niveau de développement intégral.

Captivés, les sénateurs se proposent de scruter, dans les jours avenirs, le programme du candidat. Question d’apporter leur appréciation et de partager le rêve du redressement socioéconomique de la RDC.

En même temps, des questions cruciales du processus électoral ont été invoquées. Il y a notamment la problématique du consensus sur l’usage de la machine à voter. La position du candidat de l’ACC est sans appel. Etiqueté Opposition, Jean-Philibert Mabaya estime qu’il est insoutenable d’aller les élections avec la machine à voter. Il entend ainsi joindre sa voix à celle de ses pairs de l’Opposition qui ont posé un certain nombre de préalables, parmi lesquels, le retrait de la machine à voter, pour les élections du 23 décembre.

Jean-Philibert Mabaya s’est exprimé en ces termes pour circonscrire son rendez-vous réussi avec les sénateurs : « J’ai travaillé au Sénat avec eux pendant 12 ans. Nous avons tissés des relations entre hommes, des relations humaines. Et lorsque je prends une décision aussi importante de présenter ma candidature comme président de la République, il est tout à fait normal que ceux avec qui j’ai travaillé, aient l’information. C’était un devoir pour moi d’informer mes collègues… »

Fort du soutien lui exprimé ouvertement par les sénateurs, le candidat de l’ACC envisage d’aller à la rencontre directe de la population dans les différents coins du pays. « Le Sénat est composé de plusieurs personnalités : les anciens Premiers ministres, avocats généraux, anciens magistrats, chefs d’entreprises, etc. Sous d’autres cieux, on dirait ce sont eux les grands électeurs. Sous d’autres cieux, si j’avais l’assentiment de tous ces grands électeurs, je serai déjà président de la République. Mais, il y a la population. La base à laquelle je tiens énormément, puisque j’ai toujours travaillé avec elle. Et bientôt je vais rendre visite à cette base pour qu’ensemble, nous puissions à la fin construire un beau pays. Un très beau pays », a-t-il déclaré.

Voix de la femme dans ce rendez-vous, la sénatrice Nkoy Mafuta présente son collègue Mabaya comme le dauphin des sénateurs. « C’est notre dauphin. Le dauphin c’est quand toi-même tu ne sais pas te présenter, tu envoies quelqu’un. Comme nous ne savons pas nous présenter tous, nous envoyons un sénateur parmi nous. La nation doit attendre de lui le changement. Parce que le Sénat a toujours été au sommet de tout. Il représente le Sénat et on attendra beaucoup de lui », a-t-elle indiqué.