A LA UNE :

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

Spécial UDPS 38 ans :   Vundwawe et Ggbanda  savaient et voulaient collaborer

Arrêté à l’AND (ANR), Birindwa reste BCBG, il ne mange qu’européen, dort en pyjama 

Kalev Mutond  interdit de quitter Kinshasa

Attaques contre Kamerhe :  Amato Bayubasire répond à Jean Marc Kabund

Les réserves de change : 1,03 milliard USD au 31 janvier selon la BCC

Abus de pouvoir : la Cour Constitutionnelle recadre les Ass. Prov. de Kinshasa et de l’Ituri

Urgent : Mike Mukebayi réhabilité par la Cour Constitution

Urgent : Jean Bamanisa Saidi réhabilité par la Cour Constitution

La 7ème édition de la fête du livre de Kinshasa de tiendra du 14 au 22 février 2020

UPN et Triomphal : deux sauts de mouton dont l’argent a été décaissé mais non exécutés

Insécurité grandissante à Kasumbalesa : un mort et  un blessé  la nuit de mardi à mercredi

Le budget 2020 prévoit la mise à la retraite de 17 000 agents et fonctionnaires de l’Etat (Min fonction Publique)

Environ 10 millions USD de recettes de l’IPR obtenues à la Fonction Publique au mois de janvier

Infrastructures et Bâtiments : ZENIT Groupe offre son savoir-faire pour porter les BTP au zénith

Dossier motions de défiance des gouverneurs : nouveau champ de bataille entre FCC et CACH ?

Le programme de 100 jours du Président Fatshi n’était pas autorisé par le parlement selon l’ODEP

Le divorce FCC-CACH est possible mais il ne pourrait intervenir maintenant  (Prof André Mbata)

Jean Bamanisa promet de saisir la justice contre la LICOCO pour diffamation 

Kibali a produit  814 027 onces d’or contre une prévision de 750 000 onces en 2019

  1. M.Kabwelulu annonce la traduction du nouveau code minier en langues nationales

Au cours d'une émission télévisée diffusée sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) mercredi 13 juin 2018, le ministre des mines, Martin Kabwelulu a annoncé la traduction prochaine en langues nationales, du nouveau code minier.

"Il faut traduire d'abord ce code minier en nos quatre langues nationales ainsi qu'en d'autres langues si on peut. Cela permettra une meilleure communication ou vulgarisation dudit code", a indiqué M. Kabwelulu.

À la problématique de la traduction, il faut aussi ajouter celle liée au coût de déplacement des vulgarisateurs, souligne-t-il.

"Il y a aussi le coût lié au déplacement de ceux qui vont le vulgariser, sans oublier la logistique dont ils auront besoin", a ajouté le ministre des mines.

Mais le patron du secteur minier congolais rassure qu'à ce sujet, la solution a déjà été trouvée grâce à Promines, qui est une unité financée par la Banque mondiale, qui aide le ministère des mines à résoudre des tels problèmes.

"La communication a déjà été budgétisée par Promines. Nous sommes à l'aise de dire que cette fois-ci c'est le bon. Nous allons traduire et vulgariser le code ainsi que le règlement minier. La problématique du coût a dores et déjà été résolue par Promines", a fait savoir Martin Kabwelulu Labilo.

Pour rappel, le président de la République avait promulgué le 9 mars dernier, le nouveau code minier.

Le règlement minier quand à lui, attend sa publication au journal officiel.

JKT